01/09/2008

Une journée bien remplie...

Entre deux souvenirs espagnols, ne négligeons pas le présent! Vendredi, nous avons passé la journée à Nancy. Notre premier objectif: soigner l'épicondyalgie chronique d'Isabelle... en fait, rassurez-vous, ce n'est pas contagieux: c'est tout bêtement une tendinite du coude. Mais cette bête tendinite était du genre récalcitrante, de celles qui vous enquiquinent des mois durant!

Alors, après moult tentatives médicales classiques... sur les conseils de notre garagiste (!) (qui a souffert le martyre avec son dos l'année dernière, pendant qu'il rampait sous les voitures) nous avons contacté un ostéopathe. Nous avons jeté notre dévolu sur M. Maire à Nancy... et visiblement, nous avons bien fait, après un riche entretien, il a aussi remis en place un omoplate d'Isabelle qui se balladait en des lieux incongrus (l'omoplate...). Une bonne dose de psychologie, juste ce qu'il faut de manipulations et voilà notre Isa repartie du bon pied... du bon coude devrais-je dire!

Une p'tite définition de l'ostéopathie?

L’ostéopathie se fonde sur des sciences qui sont en constante évolution. Il est dès lors logique que la définition de l’ostéopathie ait évolué au cours du temps.

Actuellement, les praticiens de la médecine ostéopathique s’accordent autour de la définition élaborée en 1987 lors de la « Convention Européenne d’Ostéopathie » qui se tenait à Bruxelles grâce au concours du Professeur Pierre Cornillot, Président de l’Université de Paris-Nord Bobigny :

" La médecine ostéopathique est une science, un art et une philosophie des soins de santé, étayée par des connaissances scientifiques en évolution.

Sa philosophie englobe le concept de l’unité de la structure de l’organisme vivant et de ses fonctions. Sa spécificité consiste à utiliser un mode thérapeutique qui vise à réharmoniser les rapports de mobilité et de fluctuation des structures anatomiques.

Son art consiste en l’application de ses concepts à la pratique médicale dans toutes ses branches et spécialités.

Sa science comprend notamment les connaissances comportementales, chimiques, physiques et biologiques relatives au rétablissement et à la préservation de la santé, ainsi qu’à la prévention de la maladie et au soulagement du malade.

Les concepts ostéopathiques mettent en évidence les principes suivants :

  • le corps, par un système d’équilibre complexe, tend à l’auto-régulation et à l’auto-guérison face aux processus de la maladie.

  • le corps humain est une entité dans laquelle la structure et la fonction sont mutuellement et réciproquement interdépendantes.

un traitement rationnel est fondé sur cette philosophie et ses principes. Il favorise le concept Structure/Fonction dans son approche diagnostique et thérapeutique par des moyens manuels."

Un topo sur la capsulite rétractile? Suivez donc le lien ci-dessous!

http://prov.site.voila.fr/caps.htm

Et pour digérer tout celà, nous avons choisi de déjeuner dans un p'tit resto pakistanais: le Gandhi, juste au bout de la rue des Maréchaux, dite rue Gourmande, toujours à Nancy. La devanture ne paie pas de mine mais le déjeuner fut princier. La cuisine est délicieuse et le patron, rustique, mais très sympathique!!!

Le gandhi

Puis... Direction la place Stanislas (Stan pour les intimes). Magnifiquement rénovée, cette célèbre place nancéenne est un régal pour les yeux! En suivant le lien glissé derrière la première photo, vous pourrez découvrir tout ce qu'il y a à découvrir sur cette fameuse place!

Place Stan

Lo & Isa sur la place Stan

Puis, nous faufilant derrière les anciennes écuries bordant la place de la Carrière, nous nous sommes émerveillés devant la forêt d'escaliers suspendus au-dessus de la ruelle pour aboutir sur des toitures-jardins...

Escaliers romantiques

Un peu plus loin, les portes du Musée Lorrain, dans l'ancien palais ducal n'a pas manqué d'accueillir notre curiosité! Un beau musée... dont il ne faut surtout pas manquer l'annexe: la Chapelle et le Couvent des Cordeliers, abritant, outre un complément de collections comportant de belles reconstitutions d'intérieurs lorrains typiques, le tombeau des ducs de Lorraine, de René II  à Léopold I.

Musée lorrain

Enfin... nous avons quitté Nancy en sortant par la vénérable porte de la Craffe, rejoignant ainsi notre voiture garée hors de la ville médiévale pour nous en retourner dans nos chères côtes de Meuse.

Porte de la Craffe

18:01 Écrit par Isa & Ben dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

enfin... tu vois ! je te l'avais déjà suggéré depuis un bon bout de temps. Par contre, il n'étais à mon avis pas nécessaire d'aller ci loin car nous avons 2 ostéopathes très compétent pas loin de chez nous....

Écrit par : muriel | 02/09/2008

Les commentaires sont fermés.