24/07/2008

Premiers vestiges!

Tarragona, ancienne capitale de province romaine, regorge de vestiges antiques... Il était donc incontournable pour nous d'aller en découvrir, au moins une petite partie! Pour commencer, nous avons jeté notre dévolu sur l'aqueduc, prétendûment au milieu du plus grand (le seul?) parc arboré de la ville...

Nous étant procuré un billet combiné pour la visite de tous les sites touristiques sans avoir à payer chaque entrée, nous avions également sous la main un carnet de tickets de bus inclus... Alors, nous avons choisi de délaisser notre voiture pour cette promenade. Premier point délicat... trouver le bon arrêt de bus! D'ailleurs nous patientions indécis lorsqu'un groupe de thaïlandais en goguette nous assaillirent, nous prenant pour des indigènes, pour trouver la direction de ce site qui nous laissait perplexes! Finalement, tous ensembles, nous avons pris le premier autobus venu et par miracle, quelques stations plus loins, nous débarquions au "Pont du Diable" tel que les médiévaux ont baptisé ce vénérable aqueduc.

Piliers séculaires

Le pont du diable

En excellent état, nous avons même pû en parcourir toute la longueur, surplombant vertigineusement une petite vallée encaissée... Isa d'ailleurs n'a pas voulu s'y hasarder trop loin! C'est vrai qu'au bout de quelques  dizaines de mètres en ligne droite, dans l'étroite conduite au parapet qui semble si fragile (même un peu éboulé sur une portion), nos jambes flageollèrent un tantinet alors qu'une étrange sensation de tournis nous saisissait... Mais si ça a tenu près de 2 millénaires, nous n'aurions vraiment pas de chance si l'ouvrage s'écroulait, précisément, juste sous nos propres pas;)

Ca ne parait pas si impressionnant

Nous avons également parcouru le grand parc qui entoure l'édifice, parsemé çà et là de sculptures à l'antique (un peu délaissées). Son principal intérêt , pour nous, réside dans sa flore sauvage... pas une espèces connue dans notre région! Même les mauvaises herbes nous dépaysèrent!

Les figues ne sont pas encore mures

Un écriteau également nous laissa dubitatifs... Est-ce un encouragement à la constipation? Une cédille nous fit penser qu'il s'agissait d'autre chose... En fait nous avons appris plus tard qu'il s'agit simplement de l'indication que nous sommes sur le territoire d'une "chasse privée".

Constipassion

Quant au retour... il fut également épique! Nos nouveaux amis thaïlandais, partis plus tôt nous mirent sur la piste en nous saluant dans un bus qui filait vers la ville tandis que nous restions perplexes... En effet, il nous a fallu deviner que le circuit du bus constituait une boucle et donc qu'il nous fallait simplement le reprendre là où nous en étions descendus!

10:42 Écrit par Isa & Ben dans Allées & venues | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/07/2008

Dans le port de Tarragona...

Parmi les charmes de la cité... un tout petit port de pêche, un peu coincé entre le terminal à containers et la raffinerie, il garde néanmoins son intérêt (et son petit musée où, entre autres, un énorme moteur diesel éclaté mais fonctionnel vous attend pour dévoiler ses entrailles en fonctionnement, odeurs d'huile et de mazout en prime!).

Si nous avions été plus matinaux, nous aurions pû assister à la criée, nous nous sommes contentés de visiter, là encore, les échoppes de poissonniers, lesquels se proposent de vous restaurer en terrasse! Alors, après la visite des étals, nous avons testé la cuisine... Au fait, nous sommes maintenant à l'heure espagnole: on déjeune à 14h, tranquillement car boutiques et musées ne rouvrent qu'à partir de 16h...

Langoustines grillées, calamars à la romaine, salade de poisson frais et xató nous ont régalés... Xató, ai-je dis? Je ne peux vous montrer. Si gourmands, nous avions tout croqué avant d'avoir songé à photographier! Cependant, je peux, un peu, vous expliquer... Le xató, c'est une spécialité très locale, une salade de poissons en sauce épicée, très rafraîchissante et goûteuse.

Histoire de vous donner une idée... suivez ce lien:

http://www.caltuya.com/frances/xato.htm

A prendre avec des pincettes

10:11 Écrit par Isa & Ben dans Allées & venues | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

P'tit tour au marché!

Entre autres activités de vacances, nous apprécions de parcourir les marchés! Alors... nous avons pris un grand plaisir à découvrir ceux de Tarragone. Le marché couvert d'abord, installé dans une halle provisoire, ornée de grandes fresques naïves, la véritable halle étant en cours de rénovation. Quels beaux étalages multicolores! Ici, le poisson règne en maître: les écaillers se comptent par dizaines, se disputant la place avec les charcutiers, les fromagers et les maraîchers. Même sans rien acheter, c'est une véritable réjouissance que d'admirer ces étals rutilants de fraîcheur, envisageant avec gourmandise tous ces innombrables produits parfois si différents de ceux que l'on a l'habitude de croiser...

Un étal parmi tant d'autres

Sitôt dehors, nous retrouvons la chaleur... Heureusement, Tarragone fourmille de terrasses accueillantes où prendre un rafraîchissement voire de glaciers aux spécialités succulentes dont nous avons usé (pour ne pas dire abusé). Qui aurait résisté à ces crémeuses glaces italiennes aux parfums grisants: yaourt aux fruits des bois, melon-figue, stracciatella, pignons de pin et autres variétés de turron?

Face au marché couvert

Mais, il n'y a pas qu'un marché... celui dédié aux vêtements est magique aussi! Sur la Rambla Nova, l'esplanade principale de la ville, des centaines de marchands s'installent deux matins par semaine. Des milliers de bonnes affaires à saisir... (et nous en avons saisies;) Il y en a pour tous les goûts, tous les styles, toutes les tailles, toutes les bourses... de tout, des chaussures aux bijoux en passant par les vêtements et les accessoires les plus variés. L'esplanade, alors, fourmille d'une foule en effervescence, fouillant, essayant même, achetant, sous les harangues des vendeurs volubiles et souriants!

Et dès l'après-midi... la Rambla retrouve son calme, large et majestueuse, désertée par les boutiquiers, rendue aux promeneurs aguerris qui, de gelateria en gelateria, osent l'arpenter sous le soleil omniprésent!

La Rambla Nova de Tarragone

00:50 Écrit par Isa & Ben dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/07/2008

A l'eau! A l'eau!

Aucun arrêt entre Montpellier et Tarragona? Pas d'anecdotes, çà vous semblait louche??? Après moult hésitations, je vous en dévoile (c'est le mot) la raison!

En partant en vacances au bord de la Méditerranée, vous vous doutiez bien que nous imaginions rapidement faire trempette! Pas vraiment fanas de la bronzette, nous apprécions grandement par contre jouir de la fraîcheur relative de la mer pour compenser les chaleurs estivales...

Aussi... Dès que nous avions quitté Montpellier, le soleil déjà bien présent, la mer si proche, nous taraudaient d'une pulsion natatoire... J'eûs bien du mal à ne pas m'arrêter en longeant la plage entre Sète et Marseillan, alors que nous commencions seulement à filer vers les régions méridionales de la Catalogne espagnole. Mais sage Isabelle refusa toute halte, tant d'heures de route nous attendent encore, roulons encore tandis que le soleil n'est pas à son apogée...

Vers 13 heures, nous atteignions le petit village de Torreilles, dans les Pyrénées Orientales, lorsque nos estomacs nous tiraillèrent à tels point que, cette fois, nous fûmes tous d'accord pour un arrêt... Plage Nord... Pourquoi ne pas s'arrêter là? Nous pourrons faire un plongeon en plus de notre pique-nique! Allez Hop! Suivons ce petit chemin...

Garés, sustentés, maillodebaintisés, crèmedeprotectionsolairisés, nous partons donc à la découverte de l'étendue de sable fin annoncée derrière la dune qui nous fait face... 100m de randonnée en tongs dans le sable, aucun promeneur, la plage s'annonce sauvage! Tant mieux, nous ne goûtons pas spécialement aux bonheurs de la foule...

Cà y est, nous sommes face à la mer... La plage est superbe, une magnifique étendue de sable fin particulièrement propre, d'une densité humaine clairsemée, nous sépare d'une eau bleue tentatrice parcourue d'une légère houle accueillante... juste un détail... Nous sommes face à un joli écriteau...

PLAGE NATURISTE, Baignade Surveillée

Aie... Ca c'était pas prévu... Longeons donc un peu la côte pour trouver un espace plus conforme à nos usages... Les écriteaux se succèdent et se ressemblent, notre frustration augmente, si près de l'onde aguichante... Nous finissons par craquer... On va y aller quand même... tous? Non... Lorraine, plus frustrée pourtant encore qu'Isa et moi, guettant la mer depuis notre départ, préfère nous surveiller du haut de la dune, sans se méler à la faune locale...

Bref... On y va! Euh... c'est vite dit çà... nous nous appliquons donc à pénétrer discrètement cette aire spécifiquement réservée aux naturistes. Posant enfin notre serviette, il nous faut maintenant assumer notre décision et... il nous faut donc achever de dénuder nos corps resplendissants de blancheur de bons lorrains en vacances, au milieu de ces nudistes à la peau mordorée, en essayant d'y mettre le maximum de décontraction et de naturel pour ne pas se faire remarquer... Ne rigolez pas, je voudrais bien vous y voir...

Blancs comme des asticots, nous rejoignons enfin nonchalemment cette mer qui nous a menés là... (tout blancs? Non en fait... alors que d'autres ont parfois des amusantes traces de maillots, j'avais moi même tout pour attirer l'oeil: notre premier parcours routier m'avait doté d'un bel avant-bras gauche au bronzage parfait et surtout d'un remarquable bas de cuisse droite rougeoyant, juste là où le soleil, insidieusement, à projeté ses rayons perfides à la limite de mon short, se faufilant entre rétroviseur et pare-soleil)

Et... choc suivant, elle est fraîche, n'est-ce pas, comme nous le dit ce sympathique quincagénaire débonnaire à la bistouquette à l'air qui lui aussi peine à s'immerger! Pour la discrétion...

Finalement... Elle n'est pas si fraîche, le tout est de se mouiller! S'ensuivent donc nos ablutions... Nous finissons même par nous surprendre par être très à l'aise! Evidemment, le moment de ressortir de l'onde protectrice, sous l'oeil bienveillant des bronzeurs impénitents est aussi un grand moment... cependant, reconnaissons que ces fameux naturistes, après tout, sont des gens comme vous et nous... certes un peu plus nus... certainement un peu moins hypocrites aussi, un peu plus libérés du carcan moralisateur de la société. Même si ce n'est pas évident de s'en affranchir, ce n'est pas si désagréable d'ailleurs!

Si vous voulez quelques précisions suivez ce lien trouvé après coup: http://fr.franceguide.com/idees-vacances/naturisme/faq/ho...

Il ne vous reste plus qu'à tenter l'expérience!

Pour la petite histoire, nous avons ensuite testé la très familiale plage du Cannet, "textile" comme disent les naturistes, cette fois. Eh oui... nous ne pouvions poursuivre notre route sans offrir à Lorraine la possibilité de goûter elle aussi aux plaisir de la plage dans un cadre à sa convenance.

 

13:03 Écrit par Isa & Ben dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/07/2008

Premières étapes...

Nous allions donc en Espagne... Mais depuis le Verdunois, c'est loin, l'Espagne... Aussi, nous avions prévu une halte. En Couchsurfers avertis, nous nous y étions pris fort tôt, trop tôt peut-être... Alors tandis que notre hôtesse avait un empêchement de dernières minutes, nous dûmes changer d'étape. Heureusement, Lucy fut réactive, nous accueillant bien volontiers dans appartement à l'orée du quartier Antigone de Montpellier. Elle nous a généreusement offert un p'tit dîner convivial, le temps de reposer nos carcasses endolories... puis nous a fait visiter son quartier à la fière modernité antique! L'architecte s'en est donné à coeur joie... c'est immense, grandiose aussi... on aime, on n'aime pas... nous on a aimé;) D'autant qu'au bout de l'immense et chaleureux boulevard gréco-piéton, nous avons encore profité d'une dernière glace maison avant de rejoindre morphée sur son canapé!!!

Depuis le balcon de Lucy

Sixième étage, ascenceur en réparations (donc en panne!), nous avons apprécié le confort douillet de l'appartement de Lucy qui avait même prêté la chambre de sa fille à Lorraine!

Le lendemain, nous avions rendez-vous, bien plus au Sud, à Tarragona, en Catalogne avec Nuria. Psychologue hospitalière, elle est très occupée... mais elle a trouvé le temps de nous accueillir, elle aussi, avec un petite collation, histoire de faire connaissance avant de nous offrir sa ville, nous fournissant mille précieuses indications pour les jours à venir!

Nuria et les filles

21:16 Écrit par Isa & Ben dans Allées & venues | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Visite surprise!

Allant au gré de notre humeur, nous decidâmes de quitter l'autoroute après Valence, afin de continuer notre chemin par les contreforts de l'Ardèche... Voilà une belle occasion de faire une nouvelle pause. Cherchant un petit coin sympa ou faire un sort à notre thermos de café, nous avisâmes au centre du village de Cruas, une direction "site médieval". Notre curiosité piquée, nous choisissons alors d'aller là nous requinquer de notre chaud breuvage...

Première surprise, le site est splendide... presque surréaliste: les ruines majestueuses d'un monastère fortifié surplombent le village, entourées de cimenteries industrieuses d'un côté, d'une centrale atomique gigantesque de l'autre... Un ingénieur malicieux a même poussé l'exubérance à adjoindre quelques éoliennes à la centrale électrique!?!

Pause café

Eglise fortifiée de Cruas

Centrale atomique de Cruas

Deuxième surprise... un sympathique guide pointe son chapeau ardèchois alors que nous allions repartir et nous propose une visite (gratuite) de l'intérieur du monastère et... du village en ruine adjacent! Magnifique!!! Quel bonheur que cette visite inattendue, petite merveille de vieilles ruelles pavés pentues, d'échoppes qu'on imagine sans peine pleines de vie, de superbes panoramas sur la vallée du Rhône...

En route pour la visite

Le dédale de ruelles descendant au village

19:37 Écrit par Isa & Ben dans Allées & venues | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

C'est parti!

Premier arrêt... Pique nique sur l'aire de Jugy!

Partis en retard... (qui l'eût crû?) nous nous sommes résolus à emprunter un petit bout d'autoroute qui nous a mené jusque Loriol-sur-Drôme, peu après Valence. Mais nous nous sommes arrêtés bien auparavant, près de Tournus, en Saône-et-Loire, sur la jolie aire de repos de Jugy!

Si vous passez par là, ne manquez pas de vous y reposer le temps d'une amusante halte! Particulièrement propre, on peut y pique-niquer sur de jolies tables ombragées... et se réjouir d'un décor pour le moins surprenant! C'est une aire particulièrement schtroumpfante: vous voici au milieu d'une forêt de champignons bien sympatiques!!! Maisons, tobaggans, jeux divers sont intallés parmi "les Carpophores"... Les enfants sont ravis, les parents aussi!

Remarquez au passage ce beau mot qu'est le carpophore, nom officiel de ces ludiques constructions. Il désigne effectivement la fructification du mycélium d'un champignon supérieur, ce que nous appelons d'ailleurs par extrème simplification "champignon" oubliant souvent la fondamentale partie souterraine de cet être vivant. On pourrait aussi appeler cet organe un sporophore... Mais même si ce dernier terme est finalement plus subtilement exact, j'avoue le trouver moins poétique, plus proche des fameuses invectives du célèbre Capitaine Haddock.

Carpophores 1

 Carpophores 2

10:42 Écrit par Isa & Ben dans Allées & venues | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |