20/05/2008

Cette fois-ci c'est la fin!

Lorsque, meusiens, nous contemplons les paisibles méandres de notre rivière, pouvons-nous un instant imaginer qu'elle finira par devenir cet immense fleuve à l'embouchure duquel se trouve l'un des plus grands ports de commerce du monde. 31% des marchandises européennes circulant par voie maritime transitent par ici!!!

Le fleuve intemporel

Ce port gigantesque se visite... Ainsi voici le départ des Spidos. Rapides et smart, ils permettent une visite quasi-complète, en environ 7h tout de même!!! Mais bien d'autres excursions sont possibles... Gérard, par exemple, nous conseille le Pancake-Tour: en environ 3h, on peut visiter la moitié du port, tout en dégustant des pancakes à volonté!

Départ des spidos

En fait... nous n'avons plus le temps de faire la moindre croisière, alors, profitant des derniers instants, nous découvrons une partie (extérieure) des collections du musée du port. Lorraine vous donne l'échelle de ces anciens docks, dépassés depuis l'ère du container!!!

Découverte des docks

Nous on a bien le moulin rouge

Sur l'esplanade du musée, se trouve un autre symbôle de Rotterdam. La sculpture d'Ossip Zadkine, représente son coeur arraché lors du fatidique bombardement allemand du 14 Mai 1940. Stupidité humaine, celui-ci eût lieu par erreur après la reddition de la ville, laissant, outre 900 morts, plus de 80 000 personnes sans abri!

Le coeur arraché de Rotterdam

Mais nos courageux hollandais ont sû rebâtir, sur ces décombres, une nouvelle cité qui, sans oublier la richesse de leur passé, se tourne désormais vers l'avenir... Arrivant près de cette demie tour, nous réalisons que le temps est venu pour nous de rentrer!

Oui, nous reviendrons dans ces Pays-Bas si accueillants! Merci encore, Klaas, Maan, Gerard, Frank, Henrik le vendeur de Stroopwafels... et tous les autres anonymes, qui, avec sourires et hospitalité, nous ont offert votre beau pays! A bientôt!!!

Demi tour il est temps de rentrer

13:05 Écrit par Isa & Ben dans Allées & venues | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.