01/02/2008

6e Hussard

Je me souviens très bien de mon papy Denis... et pour cause, il n'est décédé qu'en 1991: j'avais alors 21 ans! Que je regrette aujourd'hui de ne l'avoir davantage tarabusté pour qu'il s'épanche sur son passé... Car il semblerait que mon taciturne arrière-grandpère ai eu une vie aussi mouvementée que longue! Né en 1895, la grande guerre l'a tué d'un cancer de la plèvre (dont il ignorait l'existence), consécutif à l'exposition et l'inhalation de gaz de tranchées, à l'issue fatale à l'hiver... 1991!

 Baldini Donino

Tout jeune corse, il aurait devancé l'appel en 1911 pour fuir une vendetta... Incorporé selon la légende familiale dans les hussards, il aurait parcouru le front à cheval pendant toute la durée de la guerre... Puisque nous avions un portrait ancien en uniforme, marqué d'un 6 à peine visible, j'ai essayé de fouiller les archives du 6e régiment de Hussards! La sympathique conservatrice du Mémorial de la bataille de Verdun (à Douaumont) m'ayant gracieusement fourni une copie de l'épais historique abrégé de ce régiment, j'ai eu la surprise de retrouver la trace de mon aïeul. Eh oui... le hussard Baldini y est cité à l'ordre du régiment le 28.08.1918

Sans précision, me voici intrigué, désormais sur une nouvelle piste! En tout cas, Donino (c'est son vrai prénom) faisait bien partie du 6e Hussard, je le découvre ici, au sein du 2e escadron. Grâce à ce détail, au travers l'historique régimentaire, je peux suivre son parcours anonyme, effectivement fort mouvementé de la Lorraine à la Somme, jusqu'en 1919, dans le contingent d'occupation de la Sarre!

Restent à découvrir les faits qui ont révélé son courage, sa bravoure et/ou son dévouement ayant à la fois abouti à sa citation et à cette médaille que ma grandmère conserve précieusement: la croix de guerre 14-18 avec palmes, également mentionnée dans son acte de décès.

Car finalement, le seul souvenir de guerre que je lui connaissait est bien moins glorieux, mais finalement ô combien émouvant: ramassé par l'ennemi avec les morts gazés, un jeune médecin allemand aurait repéré mon ancêtre évanoui et lui aurait littéralement botté les fesses pour qu'il se sauve, permettant ainsi sa survie et ainsi l'existence de sa descendance!!!

En attendant, je vous laisse visiter le musée Mémorial en cliquant sur la photo ci-dessous:

Mémorial

 

 

 

14:31 Écrit par Isa & Ben dans Généalogie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

J'adore la façon dont vous racontez la quête d'information et l'humour dont vous faites preuve pour raconter l'histoire de votre grand-père.

Écrit par : Bertaga | 04/02/2008

Les commentaires sont fermés.