29/10/2007

Dimanche détente...

Finalement, quel bonheur de pouvoir recevoir ses amis tranquillement le week-end! Ordinairement je stressais... Le week-end, c'est le seul moment où je pouvais faire toutes les petites bricoles pour lesquelles mes semaines besogneuses ne me laissaient jamais assez de temps... Ainsi chasses d'eau en fuite, jardinage et autres bricoles s'éternisaient!

 Désormais je peux de nouveau consacrer du temps à mes amis... Ainsi, hier j'ai enfin pû m'occuper d'un gigot de sanglier qui attendait au congélateur une hypothétique bonne tablée... Mariné avant hier au côte du Luberon avec un bel oignon, du laurier du jardin, des clous de girofle, de belles gousses d'ail pelé, une lampée de vinaigre au citron, une goutte d'huile d'olives, du poivre bien sûr, mais aussi une rasade d'herbes de Provence, la bête s'est attendrie toute la nuit, l'ayant parfois même aidée à se retourner... Ainsi dans le petit matin encore gris, je l'ai saisie avec de petits lardons, avant de la laisser se rechauffer, mijoter, bloblotter comme disait un ex-collègue, dans sa marinade retrouvée, juste accompagnée d'une cuillerée de tomates alors déconcentrées et de quelques menus légumes salés...

Je vous laisse le soin d'imaginer le fumet qui réveilla ma petite famille... Ce qui ne m'a pas empêché d'adjoindre à mon odorante préparation une demi-livre de cèpes que j'avais eu la chance, un jour passé, de trouver et de préparer à moitié, juste persillés, avant de les confier à mon complice frigorifique!

Le temps de faire un tour dans les profondeurs de la cave, de dégotter un Château Larose Trintaudon 1982, acheté il y a bien longtemps aux enchères, de le chambrer un peu... Il ne m'est plus resté qu'à cuire une belle portion de Spaëtzle bien charnus, avant de pouvoir réjouir nos amis...

D'autant qu'Isa avait préparé son fameux flan aux oeufs sur un lit de caramel qui me laisse toujours pantois, tandis qu'Endre et son Isabelle étaient venus innocemment  les mains pleines de tartes aux quetsches... Heureusement que de belles prunes rondes et jaunes distillées depuis quelques années déjà nous ont aidés à digérer en toute quiétude... Quelle douce insouciance partagée!!!

 

10:08 Écrit par Isa & Ben dans Au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.